Malgré que le cannabis soit légal au Canada depuis octobre 2018, les forces policières sont toujours sollicitées pour des dossiers reliés à cette plante. Les responsables de la ville de Montréal ont d’ailleurs jugé bon de se doter d’une escouade de police spéciale qui aura pour mission de traquer les revendeurs de cannabis.

Un monopole menacé par le crime organisé

Bien que la Société Québécoise du Cannabis (SQDC) possède le monopole de la vente du cannabis au Québec, les revendeurs refusent de capituler si facilement. La pénurie qui frappe présentement tout le Canada pousse d’ailleurs un large pourcentage des consommateurs vers des sources illicites.

Dans cette optique, la ville a débloqué 1,3 million de dollars afin de créer cette escouade spéciale. Le gouvernement provincial fournira également de l’aide à la ville en vertu du programme ACCES Cannabis. Au total, 26 policiers et deux employés de soutien administratif seront affectés à ce projet.

Nathalie Goulet, la responsable de la sécurité publique, affirme que l’escouade aura pour mandat de : « réduire le marché noir, où la qualité du cannabis est loin d’être garantie, et à inciter les acheteurs à se procurer légalement des produits dans les succursales autorisées de la SQDC ».

Selon la Sûreté du Québec, le groupe semblable qui avait pour mandat de stopper la vente illégale de tabac avait permis de réduire de 30% à 12% les parts de marché des criminels.

Une mesure reliée aux décisions de la Coalition Avenir Québec?

Rappelons que le gouvernement de François Legault a déposé il y a quelques semaines un nouveau projet de loi pour encadrer la consommation de cannabis. S’il est accepté, il faudra être âgé d’au moins 21 ans pour se procurer légalement du cannabis, et la consommation de cette substance en public sera interdire. Bien que la mairesse Valérie Plante a déclaré ne pas avoir assez de ressources pour faire respecter ces nouvelles mesures, l’annonce de la création de cette escouade spéciale ressemble à une tentative pour satisfaire les demandes du gouvernement.

Sources :

Globalnews.ca

Lapresse.ca