Vous êtes un adepte de jardinage, et plus spécifiquement de cannabis? La Canadian Real Estate Association vous met en garde. Le fait de cultiver le cannabis à l’intérieur contribue à diminuer la valeur de votre maison ou l’immeuble de votre propriétaire. Les courtiers immobiliers justifient cette tendance par des risques accrus pour la santé humaine.

Des plants de taille

Rappelons que pour l’instant, le gouvernement canadien à l’intention de permettre dès l’automne prochain la culture de quatre plants de cannabis par résidence. Cependant, Michael Bourque, responsable de la CREA, souligne que cette mesure ne suffira pas à rassurer l’industrie immobilière. Effectivement, le cœur du problème n’est pas tant le nombre de plants autorisés, mais bien la taille de ces derniers.

Des effets indésirables

Bourque affirme que la culture de cannabis à l’intérieur d’une maison ou d’un immeuble favoriserait l’apparition de champignons indésirables. Ceux-ci risqueraient de se développer dans les habitations en raison du taux d’humidité élevé causé les végétaux. De plus, l’utilisation de fertilisants et de pesticides pourrait augmenter les risques sanitaires reliés à la qualité de l’air. Finalement, le poids considérable des plants pourrait causer des dommages structurels aux habitations.

Bataille juridique à l’horizon

Dans le cas du Québec et du Manitoba, les gouvernements provinciaux de ces deux provinces ont déjà déclaré vouloir interdire la culture résidentielle de plants de cannabis. Cela dit, Jody Wilson-Raybould, la ministre fédérale de la justice, affirme que de telles restrictions iraient à l’encontre des objectifs de la légalisation du cannabis. Il est donc possible qu’une bataille juridique se profile à l’horizon entre les gouvernements provinciaux et Ottawa.

Sources : CBC et Radio-Canada