L’industrie aérienne canadienne n’a toujours pas émis de règles strictes en ce qui concerne la consommation de cannabis récréatif. En effet, les pilotes et les membres d’équipage ne savent pas à quelles restrictions ils devront se plier dès le 17 octobre prochain.

Des règles spécifiques pour les employés des lignes aériennes ?

Les spéculations vont bon train au sujet du cannabis dans le milieu de l’aviation. Si l’on se base sur règles déjà existantes qui concernent l’alcool, Transport Canada exige que les pilotes s’abstiennent de consommer huit heures avant un vol. Plusieurs compagnies exigent même 12 heures de sobriété pour un niveau de sécurité accru.

Pour le moment, la seule ligne directrice claire stipule qu’il est interdit aux membres d’équipage de travailler avec des facultés affaiblies. Marc Garneau, le ministre fédéral des transports, a été questionné à ce sujet lors d’une entrevue accordée à CTV News. Il s’est contenté d’affirmer que les employés de l’industrie aérienne doivent faire renouveler un certificat médical qui confirme qu’ils sont aptes à exercer leurs fonctions.

Des détails importants à préciser

Ceci dit, cette déclaration du ministre demeure très vague pour les membres du personnel aérien. Effectivement, ces derniers seront autorisés comme tous les autres Canadiens à consommer du cannabis dès l’entrée en vigueur de la légalisation du produit. Rappelons que lors des séances qui précédaient le vote du projet de loi C-45, les experts affirmaient qu’il n’existe toujours pas de consensus scientifique pour déterminer le niveau de THC dans le sang qui constitue un handicap. De plus, cette substance peut demeurer de nombreuses heures dans le corps humain. Le concept de facultés affaiblies devient donc plus subjectif qu’avec l’alcool.

Pour le moment, l’industrie aérienne canadienne n’impose pas de tests de dépistage impromptus. Il devient donc particulièrement difficile de dire si les pilotes ou les membres d’équipage consomment exagérément du cannabis dans le contexte de leurs fonctions délicates.

Sources : CTV News