Dans le cadre de son dernier rapport portant sur l’usage des drogues dans le monde, l’ONU révèle quelques statistiques intéressantes à propos du Canada. Il semble qu’en général, la consommation de cette plante est en hausse depuis quelques années au pays.

Le Canada sous la loupe

Selon le rapport en question, la consommation de cannabis aurait augmenté de 40% entre 2013 et 2017. Selon les responsables de l’étude, cette hausse s’expliquerait par une nouvelle perception du cannabis. En effet, les consommateurs considéreraient désormais que cette plante est plutôt inoffensive. Le débat qui a fait rage avant la légalisation du cannabis aurait également poussé plusieurs Canadiens à essayer cette mystérieuse substance.

Fait intéressant, les statistiques consignées par l’ONU suggèrent que la consommation de cannabis s’est intensifiée chez les adultes de 20 ans et plus. À l’inverse, les jeunes de 19 ans et moins fument de moins en moins cette plante. Ces résultats semblent concorder avec les autres études qui ont été menées à ce sujet. En effet, il semble que les nouvelles générations préfèrent le cannabis alimentaire aux produits combustibles. Cela dit, les chiffres de l’ONU démontrent que malgré cette tendance, les 15 à 24 ans demeurent les plus grands adeptes de cannabis.

Quelques détails intéressants

Il faut garder à l’esprit que le Canada est un très grand pays. Le portrait n’est donc pas le même d’un océan à l’autre. Il semble d’ailleurs que les habitants de la Colombie-Britannique se sont particulièrement intéressés au cannabis. En effet, 23% des habitants de cette province ont consommé d’une manière ou d’une autre des dérivés de cette plante en 2017. Alternativement, les provinces de la Nouvelle-Écosse et du Manitoba sont aussi caractérisées par un taux de consommation supérieur à la moyenne nationale de 15%.

Les experts de l’ONU estiment qu’il est trop tôt pour étudier les effets de la légalisation du cannabis au pays. Par contre ils estiment que des tendances préliminaires se dégagent déjà. Par exemple, il semble que le crime organisé s’adapte très bien à ce nouvel environnement légal. La grande expérience canadienne risque donc d’occuper les scientifiques du monde entier pour les prochaines années à venir!

Sources :

LaPresse.ca

GlobalNews.ca