Depuis que Justin Trudeau a annoncé sa volonté de légaliser le cannabis au tout début de son mandat, les dispensaires illicites se multiplient sur les réserves amérindiennes. Ce phénomène est observable un peu partout au pays. Cela dit, les revendeurs de la nation Cree d’Opaskwayak devront désormais faire compétition à une nouvelle boutique qui opère 100% légalement.

Une succursale approuvée par le chef local

La boutique baptisée Meta Cannabis Supply Co. n’a rien en commun avec les dispensaires traditionnels. Plutôt que de magasiner dans une ambiance tamisée à l’abri des regards, le client à droit à un environnement bien éclairé, épuré et moderne. Pour le moment, huit différentes variétés de marijuana y sont offertes au prix de 8$ du gramme.

Le chef local, Christian Sinclair, s’est lui-même rendu sur place pour y faire son premier achat devant les journalistes. Il faut dire que la communauté possède 51% des parts de cette entreprise. Les 49% restants sont la propriété de la compagnie National Access Cannabis.

Une forte demande dans la région

Les habitants des communautés manitobaines situées près de la nation Cree d’Opaskwayak manifestent déjà un vif intérêt pour cette boutique. Il est estimé que cet établissement va desservir un bassin de population de 30 000 personnes. Melissa Constant, la gérante de la boutique, se dit très excitée d’être responsable de ce projet d’envergure. L’objectif initial est de réaliser 5000$ de ventes quotidiennement.

Plusieurs communautés autochtones à travers le pays sont hésitantes à se lancer officiellement dans l’économie du cannabis. C’est particulièrement vrai sur les réserves qui sont aux prises avec des taux élevés de dépendance aux drogues ou à l’alcool.

En revanche, dans le cas des Crees d’Opaskwayak, l’alcool est légal depuis une vingtaine d’années sur leur territoire, et la communauté ne s’en porte pas plus mal. Le chef Christian Sinclair estime donc que ses concitoyens sont assez matures pour profiter du cannabis autant d’un point de vue économique que récréatif.

Sources :

CBC

'