Le cannabis médical est utilisé légalement au Canada depuis de nombreuses années. En général, personne ne s’oppose à son usage pour soulager les patients qui souffrent de douleurs chroniques. Cependant, qu’en est-il des problèmes psychologiques? Ces derniers, plus insidieux, sont toujours mal compris dans notre société, même s’ils touchent environ 12% des Canadiens. Il n’est pas surprenant que l’utilisation du chanvre pour traiter l’anxiété puisse en faire sourciller plusieurs. Or, nous verrons ici que cette idée n’est pas aussi loufoque qu’elle n’y paraît.

Qu’est-ce que l’anxiété ?

L’anxiété est en quelque sorte une catégorie fourre-tout en psychiatrie qui désigne tous les problèmes psychologiques caractérisés par de soudaines crises de panique irrationnelles. Plus spécifiquement, nous pouvons penser à la névrose compulsive obsessionnelle, à la phobie sociale, au trouble d’anxiété généralisé, aux phobies et au syndrome de stress post-traumatique.

Concrètement, les individus qui souffrent de telles conditions ressentent des épisodes de terreur soudaine accompagnée d’un rythme cardiaque accéléré, de nausées, de pression élevée, d’étourdissements et de douleurs thoraciques. À cela s’ajoutent souvent l’insomnie et la fatigue chronique qui l’accompagne.

Contrôler l'anxiété avec le cannabis

Chez un individu en bonne santé, les réactions de panique demeurent gérables en raison d’un mécanisme bien spécifique du corps humain. En effet, le système endocannabinoïde sert entre autres à mitiger les effets des neurotransmetteurs responsables de la panique, notamment le glutamate, qui sont produits naturellement.

Or, ion constate fréquemment chez les patients déprimés que leur système ne produit pas suffisamment d’endocannabinoïdes. Ils doivent donc composer avec un état de stress très intense. Dans de tels cas, la consommation de cannabis peut s’avérer très bénéfique. En effet, elle augmente directement le taux d’endocannabinoïdes dans l’organisme de l’utilisateur. Elle maximise ainsi la capacité de ce dernier à gérer les sensations de panique causées par le glutamate.

Tout est une question de dosage

Rappelons tout d’abord que le cannabis contient plus de 85 composés naturels, donc le THC et le CBD.

Tout dépendant de la variété consommée, le taux de THC est plus ou moins élevé. Avec des dosages puissants, l’utilisateur peut s’attendre à des effets hallucinogènes plus intenses. Bien entendu, ce n’est pas ce que l’on recommande dans les cas d’anxiété. Par contre, le cannabis contenant une faible dose de THC va plutôt causer un état de relaxation chez l’utilisateur.

Le CBD quant à lui est un composé qui ne cause pas d’effets hallucinogènes. Lorsqu’il est retrouvé en quantité suffisante, il favorise également l’élimination de l’anxiété.

Contrôler l'anxiété avec le cannabis

Ainsi, l’idéal est de consommer une variété de marijuana qui contient plus de CBD que de THC. Une étude menée en 2014 par l’Institute of Psychiatry confirme d’ailleurs que le CBD diminue le stress et la dépression chez des animaux qui devaient trouver la sortie de labyrinthes ou encore nager sur de courtes distances. D’autres recherches récentes suggèrent même que le CBD peut aider les gens qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique à oublier leurs expériences négatives.

Pour conclure, bien comprendre le fonctionnement du cannabis est essentiel pour traiter efficacement l’anxiété. Plusieurs publicités alarmistes exagèrent les effets de la marijuana. Elle insistent notamment sur d’éventuelles crises de psychose peu appropriées pour un patient qui souffre déjà de crises de panique. Comme nous venons de voir, le potentiel hallucinogène de cette plante est entièrement relié à son taux de THC.

En optant pour un produit adapté à vos besoins, vous ne risquez pas d’empirer votre anxiété, mais plutôt de la diminuer et peut-être même de l’éliminer. Contactez-nous dès maintenant pour que nos experts puissent vous renseigner sur les dérivés du cannabis qui vous conviennent le mieux!

'